L’entrepreneuriat est un phénomène complexe qui, au cours du temps et selon les pays, a toujours signifié diverses choses. Néanmoins, aujourd’hui, les spécialistes s’accordent à dire que ce terme est étroitement lié à la création d’entreprise. Aussi, son histoire se confondait avec celle de l’évolution du métier d’entrepreneur.

A travers le temps, on peut voir qu’au moyen-âge le terme entrepreneur faisait référence aux dirigeants de grands chantiers qui utilisaient l’argent des autres pour effectuer leurs travaux de construction. A partir du dix-septième siècle, il désignait une personne mue par la volonté de faire des affaires en prenant des initiatives et en organisant des ressources pour satisfaire les besoins des consommateurs dans l’espoir d’en tirer un gain personnel.

Le profit, le revenu de l’entrepreneur, était déjà considéré comme la récompense des risques qu’il prenait et de l’incertitude de son action sur le marché. Au cours de la révolution industrielle, au dix-huitième siècle, le terme entrepreneur faisait référence aux inventeurs de techniques nouvelles qui empruntaient de l’argent aux banques pour construire des usines afin de rentabiliser leurs inventions. C’est de cette époque que date l’avènement de l’entrepreneur moderne tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Du dix-neuvième siècle jusqu’au milieu des années 1970, avec les vagues des concentrations financières, des progrès technologiques et la naissance de la société anonyme, la gestion des entreprises va exiger des managers expérimentés. Aussi les grands capitaines d’industrie, qui vont stimuler le développement du capitalisme industriel, seront les nouveaux entrepreneurs.

C’est à partir des deux dernières décennies du XXème siècle que l’entrepreneur va être identifié comme étant toute personne à l’origine de la création d’une entreprise, peu importe sa taille ou son secteur d’activité. Le nouvel entrepreneur sera le travailleur autonome, le propriétaire-dirigeant de PME, le dirigeant de multinationale ou le propriétaire d’une micro-entreprise. C’est l’avènement du capitalisme entrepreneurial.

Comme Yvon Gasse le définit, l’entrepreneuriat est : « l’appropriation et la gestion des ressources humaines et matérielles, dans le but de créer, de développer et d’implanter des solutions permettant de répondre aux besoins des individus.

L’entrepreneur se trouve donc dans une démarche d’organisation des ressources dans le but de lancer, puis garder en activité une entreprise qui viendra combler un besoin. «  C’est aussi  une mentalité, une attitude qui pousse un individu, seul ou avec d’autres, à lancer une nouvelle activité et à prendre les moyens pour réaliser un désir ou un rêve » Comme le dit Paul-Arthur Fortin (1992).

Au regard de ces définitions, il faut maintenant se demander quels sont les motifs qui poussent les gens à lancer leur propre entreprise ? Et vous ?